Le potager !

Faire pousser sa nourriture, c’est comme imprimer son propre argent.

Bonjour, et bienvenue sur ce blog !

Cette année, mon père n’ayant pas souhaité faire de potager, a accepté de nous le prêter afin de nous permettre de mettre en pratique cette première année d’apprentissage de la permaculture. Malheureusement, nous n’avons pas eu le temps de préparer le sol ; le jardin étant à 10km de la maison, plus le jardin de l’association où nous nous rendons 2 ou 3 fois par semaine, nous ne savions pas si ça valait le coup. Et puis finalement… pourquoi pas? Ça serait trop bête de passer à côté de l’occasion d’expérimenter, d’autant plus que les pots et les bacs à la maison commencent à vraiment énerver Alexys ;). Alors il a commencé un bokashi, et nous avons réfléchi à ce que nous souhaitions cultiver et surtout ce que nous pouvions cultiver dans ce sol sableux. Bonjour tomates et poivrons, carottes et oignons, pois et haricots, blettes et brocolis, œillets, sariette et bourrache pour tenir compagnie !

Potager

Les premières plantations, le 14 mai.

Au milieu du potager, de 50m², il y’a les tomates et les poivrons, qui partagent leur espace avec les œillets, qui vont les protéger des pucerons et des parasites en général, comme la bourrache qui va également attirer les abeilles; et entre les deux bâtons, le bokashi (cf article). Tout au fond, du côté des framboisiers envahissants, les oignons protègent les carottes de la mouche blanche. Les légumineuses (les fabacées !) vont enrichir le sol en azote, ce qui est parfait pour les tomates, entre autres ! La sarriette va protéger les haricots. Au premier plan sur la photo de gauche, nous avons semé de la moutarde, utilisée comme engrais vert : elle va créer, augmenter et maintenir la vie dans le sol, tout en limitant la pousse des adventices (en profondeur, par les racines qu’elle va développer, et/ou en surface en « étouffant » le sol). Au bout de quelques mois (avant la montée en graines), on va faucher et laisser sur place.Le paillage ainsi obtenu va se décomposer et continuera de nourrir le sol. Le paillage (les « copeaux » blancs/beiges sur la photo) retient l’humidité, ce qui permet de moins devoir arroser, et limite la pousse des adventices (comprendre, les « mauvaises » herbes) .

Publicités

3 réflexions sur “Le potager !

  1. Pingback: Nouvelle saison 2016 : Et c’est reparti! | les2alchimistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s