Les potions du jardin.

Les potions au jardin
Si l’agriculture biologique exclut l’utilisation de produits phytosanitaires (substances de synthèse issue de la pétrochimie), il est possible d’utiliser certaines potions produites à partir de végétaux, appelées PNPP = Préparations naturelles peu préoccupantes. Dans cet article, nous allons vous présenter celles que nous utilisons.

En premier lieu, nous utilisons des extraits fermentés. Longtemps appelés purins, cette dénomination leur a d’ailleurs longtemps valu mauvaise réputation à cause de mauvaises odeurs. Or, il est important de savoir qu’un purin « bien fait » ne pue pas. Il a certes, une odeur caractéristique, forte et « qui reste », mais rien à voir avec une odeur nauséabonde. Une étape dans sa fabrication est indispensable, celle de remuer afin d’obtenir une fermentation et non une putréfaction.

En premier lieu, il y a l’extrait fermenté d’ortie.
Véritable concentré de micro-éléments, c’est l’un des principaux extraits fermentés. Utilisé principalement au printemps, pour stimuler la pousse, c’est un extrait fortement azoté. C’est également un biostimulant ; il va apporter de la vie au sol (les bactéries ayant enclenché le processus de fermentation), et stimuler les défenses des plantes contre les agressions extérieures (maladies, ravageurs).Il peut aussi être utilisé en tant qu’insecticide, ou fongicide.Il ne faut pas en abuser sur les légumes fruits, ou fleurs ; 2 à 3 arrosages (dilué à 10%), espacés de 15 jours, suffisent.

 

Ensuite, nous utilisons de l’extrait fermenté de pissenlit.
Ici, nous utilisons la plante entière ; racines, feuilles, et fleurs. La puissante racine du pissenlit peut descendre profondément dans le sol, pour y puiser toutes sortes de minéraux. C’est un extrait relativement riche en phosphore et en potassium. Utilisable tout au long de la culture, c’est surtout un bon stimulant pour le sol et la végétation.
Il s’utilise dilué entre 10 et 20%, tous les 15 jours.

 


Vient ensuite l’extrait fermenté de bardane.
Encore une fois, c’est la plante entière que l’on utilise, mais avant floraison si possible; donc racine et feuilles. C’est un extrait riche en potassium, calcium et magnésium. Il a un effet stimulant et coup de fouet sur les plantes manquant un peu de tonus. Il est utilisable tout au long de la culture, mais mieux vaut l’utiliser ponctuellement. Il a également un effet fongicide sur le mildiou de la pomme de terre.
Il s’utilise dilué à 20%.

Enfin le dernier, l’extrait fermenté de consoude.
Cette fois-ci, on utilise les feuilles et les tiges.
La consoude la plus riche est un hybride, appelé « Bocking 14 ». Elle possède des taux de potassium parmi les plus élevés. Néanmoins, vous pouvez toujours faire comme nous, et chercher de la consoude dans la nature. Elle restera intéressante à utiliser.
Encore une fois, c’est grâce à sa puissante racine (capable de descendre à 1,5m de profondeur, parfois plus), que cette plante est capable de capter minéraux et oligo-éléments. Sa composition est plus équilibrée que l’ortie ; plus riche en potassium et en phosphore, c’est un apport particulièrement intéressant pour les légumes fruits (tomates, courgettes, poivrons…), mais également pour les pommes de terre ou les topinambours. Encore une fois, un effet positif sur le sol est à noter. Cet extrait va favoriser l’induction florale, et participer au développement de fruits plus gros.
Il s’utilise dilué à 10% ; vous pouvez y adjoindre de l’extrait fermenté d’ortie pour des plantes vieillissantes, ou des plantes souffrant d’une carence en azote.

Préparation :
La conception des extraits fermentés est facile ; 1 kilo de végétaux frais hachés pour 10L d’eau de pluie. Remuez tous les jours, pendant quelques minutes (c’est une étape fondamentale ; il peut suffire d’une journée sans remuer pour que les végétaux commencent à pourrir); des bulles vont remonter à la surface, une sorte d’écume se formant alors. Après quelques jours (selon la température), lorsque vous ne voyez plus de bulles remonter à la surface, filtrer et stocker la préparation à l’abri de la lumière.

La plupart des informations sont tirées du livre « Purin d'ortie et Cie »
d'Eric Petiot, Bernard Bertrand, Jean-Paul Collaert.

Ensuite, on embraye sur des préparations un peu moins conventionnelles.

Je vous présente donc le « CalPhos » (Cal pour Calcium, Phos pour Phosphore)
Récupérez quelques coquilles d’œufs, nettoyez-les (utilisez de l’eau de pluie ; toute économie d’eau est bonne à prendre au jardin naturel), puis faites les sécher.
Ensuite, cassez-les grossièrement, et mettez le tout dans une poêle, à feu vif. Laissez chauffer en remuant régulièrement (la phase de chauffage peut dégager une quantité de fumée non-négligeable, sans parler de l’odeur. Préférez le faire dehors si possible). Lorsque les coquilles commencent à brunir (environ 50% brun 50% intact), retirez du feu, puis broyez-les. Une fois fait, mesurez le volume de coquilles d’œuf, transvasez dans un bocal. Ajoutez-y 5 fois le volume en vinaigre (de cidre, de préférence bio et non pasteurisé; c’est le vinaigre le plus riche en minéraux, vitamines, etc…).
Laissez quelques minutes : les coquilles d’œufs vont réagir avec le vinaigre, dégageant du CO2 (la même réaction que lorsque vous mélangez du vinaigre et du bicarbonate de sodium, par exemple). Quand vous ne remarquerez presque plus d’activité, fermez le bocal, et laissez ensuite fermenter pendant une vingtaine de jours (3 semaines).
A l’issu des trois semaines, filtrez et stockez dans un bocal fermé.

Quand et comment l’utiliser ?
Diluez 1 cuillère à soupe dans environ 4L d’eau. Pulvérisez sur les feuilles pendant l’induction florale, et pendant la phase de maturation des fruits. C’est un apport direct d’éléments minéraux indispensables, à un stade critique. Pendant la phase de maturation des fruits, cela va contribuer à renforcer les tiges, et renforcer le goût ainsi que le taux de sucre.

(Recette tirée du site http://theunconventionalfarmer.com/.
 N'hésitez pas à y faire un tour, c'est très intéressant.)

Enfin, pour en terminer avec les potions magiques de cette année ; le « thé de lombricompost »
(Recette qui fonctionne également avec le compost dit « traditionnel »)

Pour 1L de thé:
Il vous faudra du lombricompost (naturellement plus riche en micro-organismes que le compost « traditionnel »). Une à deux poignées suffiront.
Verser ans un récipient d’environ 2L de contenance (bassine, bouteille ; peu importe), un litre d’eau, le lombricompost, ainsi qu’une cuillère à café de sucre (toute source de glucide simple fera l’affaire ; mélasse, sucre roux ou blanc, miel, sirop d’érable ou d’agave). Le sucre va nourrir les micro-organismes, et encourager leur développement.
Ajoutez une pierre à oxygène (reliée à une pompe, évidemment) pour aquarium ; elle doit descendre au fond du récipient. Branchez la pompe, puis laissez buller 24h.
Remuez le tout, puis laissez de nouveau buller pour 24h à 48h, puis filtrez.

Il faut utiliser cette préparation immédiatement après filtration, sans quoi les micro-organismes vont vite dépérir sans oxygène.

Dilué à 10%, ce « thé » de lombricompost est utilisable en pulvérisation foliaire comme en arrosage. Il va apporter des micro-organismes bénéfiques (donc lutter contre les micro-organismes pathogènes, et apporter et renforcer la vie du sol), et apporter des minéraux directement assimilables par les plantes.

(Il s'agit d'une méthode simplifiée. Je me suis inspiré de la méthode 
donnée par Lili Michaud dans son livre « Tout sur le compost » aux éditions
 Multimondes. C'est un très bon livre qui vous expliquera de A à Z 
le processus de compostage.  C'est l'un des livres les plus complets 
et les plus simples que l'on puisse trouver sur le sujet.)

Voilà donc les différentes potions que nous utilisons pour cette année plutôt expérimentale.
Et vous, quels sont vos ingrédients magiques pour un beau jardin?

Alexys

les-potions-au-jardin

Publicités

4 réflexions sur “Les potions du jardin.

  1. Pingback: les2alchimistes

  2. Pingback: Le potager reprend vie | les2alchimistes

  3. Pingback: Aujourd’hui au jardin… | les2alchimistes

  4. Pingback: Génération jetable. | les2alchimistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s