Bilan minsgame

entete - bilan minsgame

Le mois dernier, nous avions publié un article sur le minimalisme et avions décidé de nous lancer dans le défi minsgame pour ce mois de juillet. Pour rappel, c’est un challenge minimaliste qui consiste à se débarrasser d’objets en fonction des jours calendaires; au 1er du mois, on sort 1 objet, au 2, on sort 2 objets et ainsi de suite. Le but étant de refaire un point sur nos possessions, alléger notre maison comme notre esprit (surtout le mien), gagnant ainsi en temps et en espace.

Nous voilà donc à la fin de ce défi, suivi notamment par Vivianne et Lamarmottechuchote.

Nos premiers mots? C’est pas facile !

Le déroulé

minsgame jour 1 a 9

Les premiers jours, on est confiant, on fait même du zèle. 3 objets aujourd’hui? Allez, j’en sors 7. C’est pas évident quand on est un peu lancé.e, de s’arrêter comme ça, surtout quand on a trouvé une niche à bazar. La niche à bazar, c’est une boite fourre tout, un tiroir fourre tout, un meuble fourre tout, un grenier/un garage/une cave/ une chambre d’ami. C’est la représentation physique de notre niveau de procrastination.

minsgame jour 10 a 19

Passé la première dizaine, ça se complique, d’autant plus qu’à cause d’une semaine alitée, les objets en retard se sont accumulés. Et puis, regain au jour 21 et j’ai sorti 85 objets d’un coup. Alexys s’est attelé au garage, où il était sûr de trouver pas mal de trucs, mais en même temps, l’impression de ne jamais en voir le bout. moi je préférais aller dans les petits recoins, où sortir 20 machins semblait ne rien changer, pour autant, c’est 20 machins que nous n’aurons pas à déménager à l’avenir.

minsgame jour 20 a 30

En parlant de déménagement, nous avons fêté notre première année dans cette maison le 29 juillet; c’est une belle façon de fêter cette année que de se sentir davantage à l’aise dans notre maison. 

La dernière dizaine fut la plus difficile, il suffit d’un jour de retard, et on se retrouve avec une cinquantaine d’objets à sortir, d’un coup.

Ce qui en ressort

J’ai noté scrupuleusement sur un fichier chaque objet sorti , histoire de faire un bilan personnel plus complet (et aussi parce que je suis un brin cinglée). L’intérêt est de cerner plus précisément quels objets peuvent poser problème, pour faire attention à l’avenir à ne pas de nouveau s’encombrer.

Le matériel informatique : Un ordinateur portable HS, DES clés wifi, DES alimentations de PC ou autres câbles d’appareils qu’on a plus , un lecteur mp3, un vieux smartphone… Bref, des choses qui auraient du être débarrassées depuis bien longtemps mais qu’on gardait au cas où. Au cas où quoi, je ne sais pas.

Le linge : Une bonne partie des vêtements était déjà triée et la totalité est sur Vinted depuis un an. Un an donc que j’entasse dans l’armoire des vêtements à vendre et qui prennent de la place. J’ai donc sorti une partie des fringues que je proposais une misère sur le site (2€) mais qui ne trouvait pas preneur.se malgré les personnes intéressées. Je laisse jusqu’à la fin août les autres fringues et après, ça part. J’ai brièvement trié dans mon dressing actuel, mais les pièces restantes sont des pièces que j’apprécie. On est loin de la garde robe capsule, mais j’aime les fringues et j’aime pouvoir changer de style selon mon humeur.  J’ai également sorti du linge de lit, car même une gastro foudroyante ne justifie pas d’avoir 7 draps housses et 20 taies d’oreiller.

Les bidules, la papeterie et bric à brac : Je garde beaucoup de choses qui pourraient rentrer dans la catégorie scrapbooking comme des nœuds, des rubans… ; bidules que j’utilise pour décorer des petits paniers ou cadeaux à offrir. mais est-ce vraiment utile? Il y a aussi ces 64 bijoux à jeter/donner; c’est beaucoup pour quelqu’un qui n’a que des piercings qu’elle ne change presque jamais. 

Les objets à valeurs sentimentales : Qu’ils soient des cadeaux ou de simples gadgets qui nous rappellent une époque et des relations bien révolues, on garde ces objets de manière irrationnelle, par peur de décevoir ou de passer pour une mauvaise personne. Petit rappel, on appelle un cadeau un présent : il symbolise donc l’affection de la personne au moment présent où le cadeau est offert, il est donc avant tout un messager. D’ailleurs on dit bien c’est l’intention qui compte et ce n’est pas anodin. Un cadeau, reçu il y a plusieurs années, a donc fait son job; maintenant, si ce dit présent est un objet inutile/encombrant/poussiéreux/cassé/moche, que ça vous demande un effort de le garder, c’est peut être qu’il est temps de s’en débarrasser. Et c’est pas grave ! Je n’en voudrais pas le moins du monde à mes parents s’ils se séparaient de mes œuvres d’art de maternelle, ni si mes anciennes amies jetaient des bracelets offerts, achetés à Cl°ire’s. C’est en partant de ce principe que je n’ai pas culpabilisé à jeter des lettres ou des objets souvenirs. J’en ai gardé, évidemment, mais parce que ça me mettait en joie, pour reprendre les propos de Marie Kondo.

Les déchets pas encore déchets : On gardait beaucoup de choses parce qu’on ne savait pas quoi en faire et parce que tant qu’ils sont chez nous, ils ne sont pas réellement des déchets (et donc, ne pollue pas). On croit ce qu’on a envie de croire. Parmi ces objets, on retrouve des médicaments, périmés ou non, qui finiront quand même incinérés ou enfouis, parce qu’on ne peut veut plus les envoyer dans des pays où il y en aurait pourtant besoin. Il y a des produits ménagers bien pourris qu’on nous a donné, qu’on sait ultra toxiques; puisqu’ils sont là, on pourrait les utiliser, mais entre du gâchis et ma santé, la priorité c’est la santé (Pourquoi j’évite les perturbateurs endocriniens ). Du manger qu’on nous a donné aussi, mais qu’on n’aime pas (on a réussi à utiliser de la crème dessert en faisant un gâteau. c’est pas terrible, mais c’est pas jeté) .

Les poubelles se sont donc bien remplies en ce mois de juillet, mais ça reste exceptionnel, et si on gère bien, on ne devrait pas avoir à recommencer. Nous avons aussi emmené beaucoup (beaucoup!) de choses à Emmaüs et j’ai vendu un peu via Vinted.

fleur séchée

Mission accomplie ou mission échouée ? 

Nous n’avons malheureusement pas pu aller au bout de ce défi, du jour 26 au 29, nous n’avons rien sorti. Nous sommes tout de même arrivés à au moins 333 objets sortis sur 465, soit 132 objets manquants. Certains objets auraient pu être comptés à l’unité mais nous faisions souvent des lots (donc les lots « tas de merdes »et « tas de papiers ») et certains objets n’ont pas été comptabilisés. Avec les différents gros tris que nous avons fait ces deux dernières années , il était évident que les choses ne seraient pas aussi simples. Dans les jours et les semaines qui suivent, nous sortirons sans doute d’autres objets, mais sincèrement, le plus gros est fait. Le but n’étant pas de virer des objets qui ont encore une (vraie) utilité.

Ce que j’ai beaucoup apprécié dans ce défi, c’est qu’il nous permet un rangement sans pour autant être le but premier. On commence avec l’objectif de vider uniquement mais par la force des choses, on obtient un environnement rangé, et c’est super motivant je trouve, quand on vit dans une maison pas très organisée, où il manque du rangement. Je retrouve un peu les propos de marie Kondo, qui explique qu’il faut commencer par vider et ne pas réfléchir au rangement, car les objets que l’on garde ont forcément une place attitrée quelque part.

marie kondo - pourquoi vider avant de ranger extrait

Extrait de « La magie du rangement »

Comme je le disais un peu plus haut, tous ces objets sont la représentation physique de notre procrastination; beaucoup de choses auraient pu être débarrassées bien avant parce qu’il s’agissait déjà de déchets même s’ils étaient encore dans la maison, ou parce que ce sont des au cas où qui ont plusieurs mois/années et qui n’ont toujours pas servi. Ce défi nous a permis de faire des choses que nous avions repoussé, comme fixer deux étagères, qui attendaient déjà depuis quelques mois ou récupérer des étagères pour pouvoir ranger le garage correctement.

Le bilan reste donc très positif, même si nous n’avons pas pu aller au bout de l’objectif numéraire, nous avons considérablement réduit le nombre d’objets dans la maison et avons pris le temps de faire ce que nous devions faire depuis longtemps. Autre point positif, comme Catherine de Lamarmottechuchote, la plupart des objets débarrassés ne sont pas des objets récemment achetés, donc il y a peu de risques que nous nous retrouvions vite de nouveau encombrés.  Seul point négatif, dans mon euphorie du rangement, j’ai donné par mégarde mon débardeur préféré 😉 

Où en êtes vous dans vos possessions?

Avez vous fait le minsgame?

minsgame-pinterest-fleur-bilan-défi

Pint’ sur Pinterest 😉

 

Publicités

8 réflexions sur “Bilan minsgame

  1. Hello Laurine et Alexis
    J’en suis à 383 objets triés que je vais donner et tout un tas d’autres objets sur le lit, que je n’ai pas encore comptés dont certains que je vais donner à des proches.
    Je pense arriver près du but.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me retrouve totalement dans ton témoignage. Au cours du minsgame, nous en avons un peu oublié l’objectif numéraire fixé et ce n’est pas grave. On a plus de place même s’il faut encore rangé et réorganisé. Il reste des objets à donner parce qu’à la fin, la fatigue du tri s’est fait un peu ressentir. Mais on s’est promis de s’y mettre en septembre. Donc bilan très positif.

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Laurine et Alexys, c’est Viviane de Jardiniers en herbe qui m’a fait connaître votre blog et je n’ai qu’une chose à dire: bravo pour tous ce que vous faîtes! C’est très inspirant vos articles et je m’y retrouve complètement, je me sens moins seule….J’espère avoir l’occasion de vous rencontrer si vous repasser un jour à Jardiniers en herbe. Longue vie à votre blog!
    Sarah

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour les alchimistes en herbe !
    Nous n’avons pas fait le minsgame à proprement parler mais nous avons fait un sacré tri, en plusieurs fois, plusieurs mois.. Il est compliqué de trier dans certains états d’esprit… Et quand on a été élevé dans « ça pourra servir un jour »… certains schèmas sont difficiles à défaire aussi. Mais on est parvenu à trier, bien trier, bien épurer la déco, les vêtements ya encore du boulot… la chambre de la petite fleur aussi. Mais vu qu’on rachète rien c’est l’essentiel. Même si depuis hier soir je suis face à un dilemme qui me tort un peu le ventre. Mon portable beug beug beug… et il a à peine 4 mois ! Et c’est loin d’être un dernier cri ! Nouvelle génération objet poubelle, moins ça fonctionne, plus tu rachètes ! Grrrr

    J'aime

    • Bonjour (et bienvenue ) à vous 😉
      C’est très difficile effectivement de désencombrer quand on est attaché au « ça peut servir » . Il y a sans doute un juste milieu à atteindre, notamment comme vous l’avez fait, en triant d’abord, et en faisant entrer le moins de choses possibles dans la maison, en achetant moins.
      Notre problème à nous c’est qu’on récupère beaucoup ce qui, pour les autres, est sensé allé à la poubelle :/ Pour ne pas se laisser trop débordé, je pense qu’il faut trier régulièrement, peut être deux/trois fois par an 🙂

      5 minutes après avoir lu ton commentaire, j’ai rencontré un problème avec mon portable également (qui a quelques mois), la carte sim est « rejetée », et plusieurs fois dans la journée il m’a fait ça. Comme tu dis, génération objet poubelle, ils ont à peine le temps d’arriver à la fin de la garantie qu’ils sont déjà en panne… :/

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s