Cuisiner les cosses de fèves – Anti gaspi

feves fleur

Parmi les légumes qui poussent au jardin, il y a les fèves. Un légume bien moins répandu que son cousin le haricot, et pourtant délicieux. Il faut dire qu’à première vue, il ne semble pas très économique : on achète les fèves fraîches encore dans leur gousses, qui elles finissent au mieux au compost, au pire dans la poubelle, Au final sur 1kg de fèves entières achetées, il ne doit rester que 100, 150g de fèves. Et pourtant, les cosses se mangent et sont même délicieuses. La recup des fanes de carottes, radis ou betteraves  est assez démocratisée, mais les cosses de fèves sont souvent boudées. Mais hors de question de les cuisiner en soupe ou en pesto; il serait dommage de passer à côté de leur texture croquante.

fèves cosses cuisine

On les choisira jeunes, beaucoup plus tendres; je ne sais pas si plus développées, les cosses sont toujours aussi bonnes. Le cas échéant, il faut bien veiller à enlever les fils. Après les avoir lavées, il suffit de les couper en petit morceaux et les cuire « à l’étouffée » (un peu d’eau et un couvercle par dessus) jusqu’à ce que la texture vous convienne, puis de les assaisonner avec du vinaigre de cidre, à la portugaise ou juste avec un peu d’ail; les cosses ont un gout plutôt végétal qui rappellent parfois le poivron.

Servies avec du riz, et les jeunes fèves crues tout juste réchauffées avec les cosses, on obtient un plat simple, très complet et économique.

feves

Dans le jardin

Bienvenue au jardin

Enfin ! ça y’est ! Après des mois à préparer le potager, il commence enfin à vraiment prendre vie.

Les planches auront passé l’hiver avec des engrais verts, sensés être fauchés avant pour certains, comme la phacélie qui craint le gel, mais ceux ci ont tous été fauchés ce mois ci. Le seigle a atteint une taille impressionnante, presque 1.80m et la phacélie a eu un succès fou auprès des butineurs; même une fois fauchée, les bourdons et autres bzzz continuaient de butiner les fleurs au sol.

Au début du printemps, Alexys a semé les fèves qui à ce jour, sont toutes en fleurs et pour certaines, les fruits se forment. Des pucerons ont élu domicile sur certains plants, encouragés par les nombreuses fourmis du jardin; tant mieux, ça attirera des auxiliaires 😉  A leurs pieds, il a également fait des semis de carottes, betteraves et radis; seuls ces derniers ont vraiment poussé, les betteraves peinent et à peine deux trois carottes ont levés. Pas de soucis, on prend les mêmes et on recommence 😉 .

feves et radis.jpg

Fèves et radis

Nous avions fait le (mauvais) choix cette année de tester des graines peu cher mais sommes sincèrement déçu.e.s, des semis ont fondu, d’autres sont du genre léthargiques ou trop faibles, et donc vulnérables aux attaques de limaces.  Pour rattraper le coup et avoir de quoi manger avec le potager, nous avons acheté des plants dans un jardin de réinsertion près de chez nous; les plants sont peu chers, de qualité et la démarche est bien plus éthique. L’inconvénient c’est qu’on ne choisit pas forcément les variétés, mais vu la tête de nos plants discount, on va pas non plus faire les fines bouches.

Sur la première planche, Alexys a repiqué des courgettes mais certaines ont fait le festin de limaces, c’est donc reparti pour de nouveaux semis. Sur les bords sont semés des haricots à ramer; et pour les aider à s’élever, nous avons récupérer des bambous et les avons disposer en tipi. Il y a également, sur un des bords du maïs, qui nous l’espérons sera suffisamment costaud pour que les haricots y prennent appui. Enfin au bout, il y a des cacahuètes.

La semaine dernière, pour avons repiqué les tomates, poivrons et aubergine, un peu éparpillés dans le potager; des soucis et œillets les accompagnent. Au bout d’une planche, un petit massif de bourraches et centaurées trône fièrement.

A l’entrée du potager, nous avons monté une arche pour y faire courir des fleurs grimpantes (ipomées et capucines) et une courge spaghetti; les bacs sont fabriqués avec de la palette. Pour le moment, quelques boutures de choux Daubenton (perpetuel) y séjournent.

compost de surface.jpg

 

Dans le coin des vivaces, on retrouve de la menthe (officiellement chocolat, olfactivement poivrée), de la rhubarbe, une coquelourde qui nous promets de jolies fleurs, de la mélisse et de la lavande; bientôt il y aura de la camomille et sans doute d’autres plantes.

Ici et là sont semées régulièrement des fleurs mais également des vieilles graines : si certaines germent, ça fera un couvert vivant et original. Enfin, il est prévu une haie vive, pour briser la vue mais surtout pour apporter le gite et le couvert aux insectes

arc en ciel magnifique

Cette année, nous avons plus de chances de réussite en rapport aux deux années précédentes, lorsque nous faisions notre potager chez mes parents.

  • Nous avons du compost (certes, pas encore en très grande quantité, les mulots mangent tout ) et de la matière pour un compost de surface.
  • Des engrais verts à profusion pour en amont, booster la vie du sol et ameublir celui ci, et ensuite pour apporter une belle quantité de paillage
  • Du foin à disposition au fond du jardin, laissé par les agent.e.s communaux lorsqu’ils débroussaillent
  • Des voisins qui tondent leur pelouse et qui n’utilisent pas leur tonte
  • Du BRF du jardin
  • Un accès permanent au jardin, donc la possibilité d’arroser quand il le faut.
  • Un peu plus de connaissances et d’expérience 😉

 

 

jardin vue d ensemble

Avant le fauchage des engrais verts

jardin-les2alchiMistes

Article à vrac !

ahahkicki2

Et pour la nomination du plus gros manque d’assiduité dans l’écriture de leur blog, le prix revient à …. tadam tadam… Les2ALchimistes !!!

Oh c’est nous ! 

Bon, faut avouer qu’on est pas mal occupés en ce moment ! Les beaux jours qui reviennent, les journées qui rallongent, Alexys passent plus de temps dans le jardin et moi dans la cuisine ou derrière la machine à coudre. La petite maison dans la prairie version 2017; faut l’avouer, on aime ça 🙂  Lire la suite

Chantilly de douche – recycler les chutes de savons.

Fabriquer une chantilly de douche personnalisable DIY

Depuis les premiers savons que j’ai fait pour Noël, Alexys s’est également pris au jeu et il y en a eu quelques autres (on en parle dans cet article). Malheureusement, à chaque découpe, on se retrouve avec des chutes de savons, parfois trop petites pour être utilisées. J’ai donc cherché un moyen de les recycler, et j’ai trouvé la chantilly de douche. Ce qui est sympa avec cette recette, c’est qu’on peut utiliser également les « fins de savons », voire même un savon entier si on apprécie vraiment le concept. Lire la suite

Une nouvelle année qui commence

joyeuses

Bonjour ! ça fait un petit moment maintenant que nous n’avons pas publié. Le jardin est en pause pour le moment, recouvert d’engrais verts pour l’hiver. Nous allons bientôt commencer à le préparer, choisir ce que nous souhaitons cultiver,  à quel emplacement, comment… Et le blog reprendra vie, à l’image du potager. Voilà, nous n’avions donc pas grand chose à raconter, et écrire pour écrire, ce n’est pas notre truc. mais c’est une nouvelle année qui commence, alors nous revoilà. Lire la suite